Le câblage et l'alimentation

Partie quasi-invisible d'une installation, le câblage est trop souvent négligé.

Grave erreur !!!! C'est le PLUS IMPORTANT.

 

Le câblage du signal

Ce sont les câbles qui acheminent le signal de la source à l'ampli (ou aux amplis). Ces câbles doivent être de qualité et blindés pour éviter les parasites. Toujours pour éviter les parasites, les câbles de signal et les câbles électriques devront être séparés. L'idéal est de passer le signal à droite de la voiture et le courant à gauche de la voiture (ou vice versa pour ceux qui préfèrent ! Je ne suis pas contrariant). Le simple fait de respecter cette consigne permet d'éviter à presque 100% les problèmes de parasites. Ceux qui ont déjà entendu leur moteur dans les haut-parleurs me comprendront et savent combien il est frustrant d'avoir du bon matériel avec un rendu sonore ignoble !

 

 

Le câblage électrique

 

Le positif

Un ami électricien m'a fort bien imagé le rôle et la taille des câbles. "Compares le câble électrique à un tuyau" m'a-t-il dit ! "Que se passe-t-il si tu veux remplir rapidement un récipient avec un petit tuyau" ? (merci à François qui se reconnaîtra).

Sans commentaire. Tout est très simplement résumé.

Reprenons. Quand on commence à parler d'installation sérieuse, le câblage électrique est primordial. Un ampli, et à plus forte raison plusieurs amplis, consomment énormément de courant. L'ampli convertit le courant absorbé en signal pour les haut-parleurs. Si l'ampli n'a pas assez de courant à convertir, le signal sera dégradé et le son déformé. Un symptôme flagrant : quand l'afficheur du poste varie en fonction des montées de grave.

La solution la plus simple consiste à utiliser le bon diamètre de câble. Il vaut mieux mettre trop gros que trop petit. Je sais que le câble coûte cher mais quel intérêt d'avoir pour 1000 Euros, 20000 Euros, 3000 Euros ou plus de matériel et d'avoir un son moyen à cause d'un câble inadapté ?! Ce câble devra être d'autant plus gros que la longueur utilisé sera importante. En effet, regardez la section d'un fusible de 100 ampères. Elle est ridicule... mais suffisante puisque très courte (quelques millimètres). Pourtant, pour passer du 100 ampères sur 4 ou 5 mètres, un minimum de 30mm² est nécessaire. Vous voyez la nuance ? J'en vois déjà qui doivent se demander :"Mais comment je fais pour connecter mon gros câble sur les petites bornes de mon ampli ?". Simple. Pour ma part, j'ai amené mon câble de 50mm² le plus près possible de mes amplis. J'ai fait entrer le gros câble dans un répartiteur et je suis ressorti en deux fois 16mm² sur une longueur d'environ 1 mètre. Chaque sortie devant passer respectivement 50A et 60A, sur un mètre, pas de problème (voir le tableau ci-dessous).

Le tableau ci-dessous permet d'évaluer la grosseur du câble nécessaire. Pour connaître "grossièrement" votre dépense en ampérage, additionnez la puissance des fusibles de tous les appareils qui s'alimenteront sur cette ligne. Cette valeur étant la valeur maximum de vos appareils, il y aura donc un peu de réserve en usage "standard". Sinon, on peut utiliser la formule suivante : Addition des puissances RMS x 0.13 et toujours correspondance dans le tableau.

Exemple : Un ampli (fusible 20A) + Un ampli (fusible 30A) = Dépense (approximative) de 50A.

 

  0 à 1 1 à 2 2 à 3 3 à 4 4 à 5 5 à 6 6 à 7 7 à 8
0 à 20A 2 3.3 3.3 5.2 5.2 8.3 8.3 8.3
20 à 35A 3.3 5.2 8.3 8.2 13.2 13.2 13.2 21
35 à 50A 5.2 8.3 8.3 13.2 13.2 21 21 21
50 à 65A 8.3 8.3 13.2 21 21 21 21 35
65 à 85A 13.2 13.2 21 21 35 35 35 53
85 à 105A 13.2 13.2 21 35 35 35 35 53
105 à 125A 21 21 21 35 35 53 53 53
125 à 150A 35 35 35 35 53 53 53 68

 

Le passage du câble de la batterie vers le ou les amplis

Pour des raisons évidentes de besoin en électricité, le câble positif de l'alimentation de l'ampli et à fortiori de plusieurs amplis, sera tiré directement de la batterie. Il faudra pour ca trouver un passage entre le compartiment moteur et l'habitacle. Il y a toujours (ou presque) un ou plusieurs passages. Ces orifices sont bouchés par un opercule en caoutchouc pour éviter les infiltrations de tout poil. Il suffit de retirer le cache en caoutchouc, d'éclairer le trou avec une lampe et ensuite de se pencher sous le tableau de bord pour voir où est la lumière. Une fois le passage trouvé (ouf !), on perce le cache en caoutchouc pour y faire passer le câble d'alimentation. Pourquoi ? Parce que ca protègera celui-ci des frottements sur la tôle et donc de coupure et de mise à la masse. On replace ensuite l'opercule caoutchouc sur le tablier. On n'oubliera pas toutefois de mettre le porte fusible adéquat en début de ligne (voir paragraphe suivant). Et voilà !

 

La protection

Maintenant que nous connaissons la bonne section de notre câble, il reste encore une chose ABSOLUMENT OBLIGATOIRE, à fortiori quand on commence à avoir des câbles de fort diamètre. C'est la protection de cette ligne. En effet, il ne faut pas oublier que si les amplis sont protégés par des fusibles, cela ne protège pas la ligne elle même. Si par malheur, le câble se mettait à la masse, et sans fusible à faire claquer : ADIEU VEAU, VACHE, COCHON, COUVEE... comme disait Perrette ! Sauf que là, c'est adieu la sono au mieux, adieu la voiture au pire. Incendie fort probable. Pour connaître la valeur du fusible à utiliser, additionner la valeur de TOUS les fusibles des appareils qui seront branchés sur cette ligne.

Cette protection est pourtant simple et relativement peu coûteuse (de toute façon, toujours largement moins cher que la sono et / ou la voiture). Il suffit de placer un fusible avec son porte fusible en tout début de ligne, c'est à dire le plus près possible de la batterie. Une vingtaine de centimètres est une longueur acceptable. Pour ma part (je suis peut-être parano! ), j'ai passé de la gaine fendue en plastique du même genre que l'on trouve parfois sur les moteurs autour de mon câble d'alimentation.

Pour connecter le câble d'alimentation sur la batterie, on trouve dans le commerce toutes sortes de connecteurs et cosses plaquées or. Selon moi, à part pour faire joli, une cosse industrielle fermement sertie sur le câble et correctement vissée sur la cosse de batterie suffit. Le seul hic, c'est de trouver :

  1. La cosse susceptible d'aller sur du gros câble.
  2. La pince à sertir pour cette cosse (faire 2 ans de musculation minimum avant !).

C'est pour cela que je préconise quand même ces petits accessoires horriblement chers par contre (environ 200frs pour une cosse de batterie et le même prix pour la cosse de bout de câble).

 

La batterie

Un point souvent négligé (j'en ai fait les frais), c'est la batterie. Moteur coupé, c'est elle seule qui doit assumer le fonctionnement de votre installation. Là, il y a les chanceux et les autres. Les chanceux sont ceux qui roulent "Diesel" car très souvent la batterie est de grande capacité, en tous cas plus grande que celle qui équipe la même voiture en "essence". Les autres, comme moi, roulent "essence" et avec des petites batteries qui frisent le ridicule. Tout juste bon à démarrer ou à écouter un autoradio de base. Mais pour les furieux que nous sommes, ça ne va pas du tout !

La première solution, la plus économique, consiste à remplacer cette batterie par une autre plus puissante. Deux points à surveiller : la taille de la nouvelle batterie doit lui permettre de se loger dans le bac d'origine et il ne faut pas abuser de la nouvelle puissance pour que l'alternateur puisse continuer à fournir.

La deuxième solution consiste en "la première solution" plus le remplacement de l'alternateur par un modèle plus performant (genre alternateur du même modèle en "diesel" par exemple). Il existe aussi des alternateurs, vendus par des fournisseurs de connectique électrique, qui sont encore beaucoup plus puissants (mais très chers).

La troisième solution consiste à remplacer la batterie d'origine classique (acide + plomb) par une batterie au gel (à la place de l'acide). Ces batteries ont l'avantage de supporter beaucoup mieux les décharges et recharges fréquentes, et sont aptes à tenir plus longtemps. Une batterie classique qui se décharge trop "loin" ne se rechargera plus jamais à sa capacité maximum (phénomène de mémoire de charge).

Autre solution, le montage de plusieurs batteries. Là c'est remplacement obligatoire de l'alternateur (voir ajout d'un second !?) et installation de plusieurs batteries en parallèle. Mais là, je ne maîtrise plus alors j'arrête.

 

La capacité ou condensateur

Avant de parler de la masse, on peut optimiser (en fait, on DOIT optimiser) l'alimentation de l'ampli qui pilote des gros subwoofers avec une capacité (ou condensateur). Ce dispositif permet de palier le manque de réactivité de la batterie dans le cas de fortes sollicitations. Cette grosse capacité qui se présente sous la forme d'un cylindre d'environ 25cm de haut sur 10cm de diamètre doit être installée le plus près possible de l'ampli des subwoofers. C'est pour cela qu'une marque récente d'ampli propose des capacités propres à leurs ampli qui viennent se connecter directement sur le côté de l'ampli. Plus près, c'est pas possible. IDEAL.

 

Sinon, ATTENTION tout de même à la manipulation de la capacité. Ne pas se tromper dans le branchement des PHASES. Autre chose : si on débranche la batterie pour travailler sur la voiture; c'est bien mais pensez aussi à débrancher une des deux phases de la capacité (Eh oui, c'est presque une deuxième batterie !).

Il existe plusieurs tailles de capacité : 500 000 microfarad, 1 000 000 microfarad et 1 500 000 microfarad. Tout dépend de l'ampli à seconder. Eviter les capacités avec loupiottes et cadran indicateur de voltage. A part pour l'esthétisme, ça ne sert à rien.

 

La masse

Une fois, le courant positif passé, il reste un dernier point. La masse. Là encore, on se dit : "Y'a qu'à gratter un peu la tôle et on en trouve partout". Mauvaise réponse ! La masse doit être unique et la plus courte possible. J'en entends déjà qui disent :"Mais il est fou ce type ! Comment faire des masses courtes, au même endroit, avec mon poste à l'avant et mon ampli à 3 mètres derrière dans le coffre ?". Réponse : En faisant la masse la plus propre possible près des appareils les plus consommateurs (les amplis). Il ne faut pas hésiter à percer un trou dans la tôle de votre carrosse (éviter le toit, ça mouille quand il pleut). Prendre garde de ne pas percer le réservoir, les durites de frein, le faisceau électrique de la voiture, etc....  Ensuite, bien mettre la tôle à nue près de ce trou. Fixez un gros boulon (ensemble vis + écrou pour les candides : ce n'est JAMAIS une grosse vis à métal seule. J'y tiens !) en utilisant au besoin des rondelles éventails qui "mordent" la tôle. Fixez vos masses dessus. Pour le poste à l'avant, prendre une autre masse vers l'avant. Généralement, il n'y a pas de problèmes de masse (parasites). Sinon, tirez une grande masse jusqu'à votre point de masse près des amplis. La taille du câble de masse doit être également conséquente, au moins pour les amplis. Il faut la même section que le câble d'alimentation. 

Mais l'idéal pour être sûr de ne pas avoir de parasites, c'est de chercher la masse avec un multimètre (plus connu sous le nom de METRIX qui est une marque) en procédant comme suit. Positionner le multimètre sur la fonction "OHMS". Mesurer la résistance entre la borne négative de la batterie et l'extrémité proche de la tresse de masse qui arrive sur la tôle. Retenir cette valeur. Ensuite, à l'aide d'un grand fil électrique pour servir de rallonge, rechercher une masse à l'endroit où vous voulez brancher vos appareils en mesurant du bout de la tresse de masse vers le point de masse recherché. Quand vous aurez trouvé l'endroit qui donne la même valeur que celle retenue, c'est gagné ! (Merci à David pour ce point que j'ignorais).

 

Conclusion du chapitre

 

Si vous respectez ces conseils, je vous assure que vous aurez déjà obtenu une grande partie du résultat final.